Espèce

Les vers de méditerranée

Le ver plat noir.
Imaginez ce que la nature peut créer, un ver aussi fin qu’un papier de cigarette, un noir intense bordé d’un liseré orange vif.
Magnifique, unique, surprenant, autant de qualificatifs qu’on peut lui donner.
Et plus beau encore, imaginez cet animal voler. Un instant féerique. 👨‍🏫 “pour se le représenter imaginez, un tapis volant croisé d’une raie, ok je sors” 🤦‍♂️

Le spirographe,✨un vrai tour de magie ! ✨
C’est le plus grand ver tubicole du littoral français, son corps segmenté est situé dans un tube mou composé de mucus et de sable, souvent visible sur toute sa longueur. Ce tube peut mesurer jusqu’à 60 cm.
Très sensible aux vibrations, il se rétracte tout entier dans son tube à la moindre alerte.
C’est un drôle de jeu qui se joue entre plongeur et spirographe. Si jamais on a le malheur de bouger ou de s’approcher de trop près. STOUFFF il disparaît ! 😱 C’est seulement après quelques minutes de calme qu’il reprendra sa place… .
Ses filaments colorés de diverses couleurs (blanc, brun, roux, beige…) jouent un rôle dans la prise de nourriture mais également dans la respiration.
Il se nourrit d’organismes microscopiques en suspension dans l’eau. Une découverte incontournable des jeunes plongeurs !

Les origines du Spirographe.
Quand on a eu la patience de guetter un spirographe rétracté, de le laisser s’épanouir sans le tripoter et de le voir déployer à contre-jour le magnifique dessin à double révolution qui lui sert de branchies, on comprend aisément son nom.
Il vient du latin [spirare ] = respirer et du grec [graphis] = stylet, pinceau. Ce mélange de racines grecques et latines désignerait donc un ver « qui respire au moyen de branchies en panache ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *