Espèce

Le corail rouge

Corallium rubrum

Lien direct vers la fiche d’identification DORIS, cliquez sur l’image ci dessous.

Le corail rouge, souvent appelé l’or rouge pour son utilisation en bijouterie.
Il est un organisme marin fascinant. Il est capable de susciter des passions, que l’on soit pêcheur corailleur, historien, bijoutier, simple plongeur ou scientifique…
Les colonies peuvent atteindre 20 cm de longueur (exceptionnellement 50 cm) pour une croissance moyenne de 1 à 3mm par an.
On se retrouve souvent face des spécimens bien plus vieux que nous…
Protégeons le!!! .

Port Vendres est connu par tous les plongeurs pour ses departs directs pour les épaves (le Pythéas, l’Astrée ou la plus connue Alice ROBERT dit “le bananier”…).
👨‍🏫 “Et non pas le film du chasse-neige ! 🤣🤣🤣”
Mais saviez vous aussi qu’il y a de nombreux sites protégés où la biodiversité prospère et on ne peut qu’être ébloui devant autant de couleurs.
Il paraîtrait même qu’à Port Vendres, le corail rouge se développe mieux qu’à ailleurs. 👨‍🏫” 🤫—–>🤥” .
Amis plongeurs, glissez le nom de “Christophe” sur les quaies des pêcheurs, s’il est disponible il vous amènera dans son jardin. Faites moi confiance…

L’or rouge de la méditerranée

On peut observer sur la surface des polypes blancs (longueur environ 5 mm) très protubérants et surmontés d’un disque buccal entouré de 8 tentacules.
Les polypes peuvent se rétracter complètement dans une loge appeler “le calice”.
On distingue deux types de polypes qui se partagent différentes fonctions :

  • ceux qui assurent la nutrition et la reproduction
  • ceux qui assurent la circulation de l’eau dans les canaux

Pas si facile à comprendre la bête 🤔

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *